Par une délibération en date du 23 juin 2011, la Cnil a autorisé, pour la première fois, l’utilisation de la reconnaissance de la frappe du clavier comme dispositif biométrique, afin de renforcer l’identification d’une personne et lui permettre l’accès à un système d’information. Ce dispositif requérant l’enregistrement de données à caractère personnel tels le nom, le prénom, le pseudonyme et l’adresse IP, il est soumis aux dispositions de l’article 25-I-8° de la loi du 6 janvier 1978 qui subordonne son utilisation à l’autorisation de la Cnil.

Cette autorisation intervient dans un périmètre strictement défini par la Cnil, à savoir pour la démonstration prévue auprès de clients, et est encadrée par des règles de sécurité strictes afin de conserver la confidentialité des données.

Cnil, Délib. n° 2011-183 du 23-6-2011