Interviewé fin octobre 2012 par Michèle Foin pour Libération sur le phénomène des billets sponsorisés, Mathieu Prud’homme rappelle que s’il n’y a rien d’illégal sur le principe, ces liens sponsorisés devraient être signalés comme tels pour éviter tout risque de condamnation. Ne pas mentionner qu’un article est sponsorisé relève des pratiques commerciales trompeuses, passible d’un maximum de deux ans d’emprisonnement et de 37 500 € d’amende.

Mathieu Prud’homme pour Libération, le 29 octobre 2012 (avec l’aimable autorisation du journal).