Invité à s’exprimer sur les plaintes en diffamation déposées consécutivement à la publication de messages sur Facebook ou Twitter, Mathieu Prud’homme a tout d’abord évoqué la délicate question du caractère public ou privé des contenus accessibles depuis les réseaux participatifs, pour ensuite rappeler les dispositions légales applicables à la diffusion de contenus en ligne.

Mathieu Prud’homme pour Le Post, le 15 juin 2011