La Cnil vient de modifier l’autorisation unique relative aux dispositifs d’alertes professionnelles mis en place pour repérer les comportements anormaux. Les faits n’entrant pas dans le champ d’application du nouveau texte feront l’objet d’une demande d’autorisation normale auprès de la Cnil. Pour faciliter la prise de décision de celle-ci, il conviendra de joindre à la demande un dossier présentant les fondamentaux techniques, juridiques et sécuritaires.

Chloé Torres, L’Usine nouvelle, 13 février 2011