Une proposition de loi visant à renforcer la lutte contre les escroqueries en matière de billetterie culturelle et sportive, en particulier sur Internet, a été déposée à l’Assemblée nationale le 22 juin 2011, avant d’être renvoyée devant la Commission des affaires culturelles et de l’éducation. Le dispositif soumis à l’examen du Parlement vise à sanctionner d’une peine d’amende d’un montant maximum de 15 000 euros (30 000 euros en cas de récidive) la revente habituelle et sans autorisation de billets en ligne à des fins lucratives.

Alain Bensoussan pour Micro Hebdo, le 13 octobre 2011