Un ordinateur utilisé pour la recherche d’un emploi doit être assimilé à un instrument nécessaire à l’exercice personnel d’une activité professionnelle, même si son propriétaire est au chômage. Un chômeur peut ainsi légitimement réclamer l’exclusion de l’ordinateur mentionné dans l’acte de saisie, si cet ordinateur lui sert dans ses recherches d’emploi.
 
 
Alain Bensoussan pour Microactuel, Octobre 2012.