Dans ce numéro de « Lexing Insights », les membres du réseau Lexing se penchent sur « La sécurité de l’internet des objets », un des thèmes abordés en juin dernier lors de la dernière conférence annuelle du réseau international Lexing® qui s’est tenue au Costa Rica.

Internet des objets, cybersécurité et vie privée

Un nombre croissant de dispositifs sont connectés via internet, Bluetooth ou encore RFID : montres, téléviseurs, caméras de surveillance, vêtements, jouets, ampoules, moniteurs d’activité physique, assistants vocaux et même brosses à dents ….  Dans le même temps, les cyberattaques sont en augmentation, et nos sociétés connectées sont plus vulnérables aux cybermenaces.

Parce qu’ils collectent et génèrent une grande quantité de données qui peuvent être stockées sur Internet, les objets connectés formant l’« Internet des objets » (IdO, ou IoT pour Internet of Things en anglais) sont notamment porteurs de risques pour les données personnelles et la vie privée. En effet, les failles de sécurité, accidentelles ou malveillantes, existent bel et bien. Les risques de sécurité posés par l’IoT devraient d’ailleurs se multiplier : d’après les travaux de l’IDATE DigiWorld, 35 milliards d’objets seront connectés à Internet d’ici à 2030 dans le monde.

Enjeux et perspectives

Aucun produit ou service TIC, et a fortiori aucun objet connecté, n’est totalement sécurisé sur le plan de la cybersécurité. En outre, la cybersécurité n’est pas qu’une question liée à la technologie, mais une question pour laquelle le comportement humain est tout aussi important.

C’est pourquoi, à l‘heure du Règlement général sur la protection des données et du Règlement sur la cybersécurité, les citoyens, les organisations et les entreprises sont vivement encouragés par le législateur à adopter une « hygiène informatique », à savoir des mesures simples, de routine qui, lorsqu’ils les mettent en œuvre et les effectuent régulièrement, renforcent la sécurité des objets connectés et atténuent les risques qu’ils comportent.

Comme le souligne Frédéric Forster, vice-président du réseau Lexing®, « le respect des impératifs de sécurité devient naturellement incontournable, qu’il s’agisse de la sécurité des accès physiques à ces objets, mais aussi de leur sécurité d’accès logique qui, si elle n’est pas – ou mal – prise en compte peut contaminer l’ensemble de l’écosystème technique auquel ils sont connectés. »

Dans ce numéro de « Lexing Insights », les membres du réseau Lexing® vous dressent un tableau de la situation actuelle à travers le monde :

  • Quelles menaces font peser les objets connectés ?
  • Que peuvent, ou doivent, faire les fabricants pour prévenir, gérer et corriger les failles de sécurité ?
  • Quelles mesures sont prises par les pays dans le monde pour sécuriser l’IoT,  établir un cadre de confiance et développer des bonnes pratiques ?

Les pays suivants ont contribué à ce numéro : Afrique du Sud, Allemagne, Belgique, France, Grèce.

Lettre Juristendances Internationales « Lexing Insights » n°22 Juillet 2019