Les juges admettent qu’il est tout à fait possible d’attribuer un droit distinct au musicien dont la contribution musicale peut être « séparée » du reste du jeu vidéo. Il s’agit d’une oeuvre en soi, nécessitant l’autorisation du musicien pour toute exploitation de sa création (TGI Paris 30-9-2011).

 

Alain bensoussan pour Micro Hebdo, le 8 décembre 2011