Mathieu Prud’homme, interviewé sur l’affaire Wikileaks, commente la volonté du ministre de l’Economie numérique, Monsieur Eric Besson, de rendre inaccessible en France un site qui « viole le secret des relations diplomatiques » et met « en danger des personnes protégées par le secret diplomatique ». En France, Wikileaks viole-t-il le secret, les droits d’auteur ou encore la vie privée ? Il faut faire une distinction. Il y a quand même la liberté d’expression, en particulier en matière d’organisme de presse — alors reste à savoir si Wikileaks est un organisme de presse ou pas —, et il y a la protection des sources… Mais il n’en demeure pas moins que le fait de violer une obligation de confidentialité à laquelle vous être astreint engage votre responsabilité.

Mathieu Prud’homme pour Canal ISCPA, le 9 décembre 2010