Le droit à l’image est conditionné à la possibilité d’identification de la personne dont l’image est reproduite sans son consentement. Si le contrat d’exploitation de l’image relève du droit du travail, une nouvelle forme de contrat de travail ne saurait toutefois être instituée en l’absence de toute prestation et de lien de subordination.

Annie Gautheron-Vebret pour L’Usine nouvelle, le 24 janvier 2013